Opinion

Le COVID-19 sonne le glas des concurrents de Google – nous devons faire face

La semaine dernière, nos amis du moteur de recherche alternatif Cliqz ont annoncé leur fermeture. Basé à Munich, Cliqz est l'un des derniers moteurs de recherche européens, avec 1,2 million d'utilisateurs et un algorithme complètement indépendant.

Nous avons travaillé avec Cliqz pendant des années, nous connaissons personnellement leurs équipes et avons suivi de près leur excellent travail et leur réussite en tant que moteur de recherche alternatif, résolu à développer leur propre algorithme depuis leurs débuts en 2008. Nous partageons la tristesse de l’équipe. Cette nouvelle est un coup dur pour nous et pour le marché européen des moteurs de recherche alternatifs.

Bien que Cliqz soit peu connu en dehors du marché allemand, il a joué un rôle majeur dans la lutte contre le monopole des géants américains sur le marché européen et pour plus d'équité au sein de l'industrie. La perte de ce concurrent signifie un internet moins équitable pour tous.

Cliqz et sa maison mère, Hubert Burda Media, ont expliqué leur fermeture du fait des pratiques anticoncurrentielles de Google « qui domine et obstrue le marché à tous égards » et de leur renoncement à voir les gouvernements européens agir pour établir des pratiques équitables dans le secteur. Ils auraient aussi sans douté été confrontés à une chute des revenus publicitaires due au COVID-19, une situation qui n'a fait que renforcer la mainmise de Google sur le marché.

Le coronavirus rend tous les petits acteurs de l'industrie vulnérables et Ecosia ne fait pas exception. Sur l'un de nos marchés européens, nos revenus ne sont plus qu'un quart de ce qu'ils étaient avant la pandémie. Tandis que de petits acteurs comme Cliqz n'ont pas survécu à la crise actuelle, Google y arrivera grâce aux milliards accumulés du fait de son monopole – qui doit être régulé sur le plan politique.

La Commission européenne a condamné Google pour pratiques anticoncurrentielles en 2018, en particulier pour son paramétrage par défaut déloyal. La Commission n'a cependant pas donné suite et la situation n'a fait qu'empirer. Google continue d'écraser la compétition en Europe, notamment avec ses enchères payantes pour faire partie de son écran de sélection Android. Ces pratiques menacent de plus en plus la survie des petites entreprises et les empêchent de prospérer.

L'annonce de la fermeture de Cliqz nous laisse plus déterminés que jamais à nous battre pour l'égalité des gardiens de l'accès à internet : les moteurs de recherche, les navigateurs et les systèmes d'exploitation. Nous continuerons de contester Google et d'exiger une réglementation de l'industrie pour assurer la concurrence et un accès à internet équitable en Europe et à travers le monde.

Installez Ecosia gratuitement et plantez votre premier arbre Ajouter Ecosia à x