Réapprendre l'avenir : un fils enseigne à son père l'agriculture écologique

Miguel et son fils Miguel Ángel sont deux agriculteurs. Pour convaincre son père d’abandonner les pratiques agricoles traditionnelles, Miguel Ángel a commencé à utiliser des techniques plus écologiques sur une petite parcelle de leur terre.

Lorsque Miguel s’est rendu compte que leurs amandiers étaient en meilleure santé, il a été convaincu. Depuis, il a réduit les engrais chimiques et ne laboure plus ses terres. Il laisse les arbustes et l'herbe pousser sous ses amandiers.

Passer à des pratiques écologiques n'a pas été facile pour Miguel. Non seulement il a dû investir financièrement dans de nouvelles technologies mais également maintenir ses cultures en vie sans l'aide de pesticides. Tout cela a nécessité beaucoup de travail et de dévouement.

Certains agriculteurs voisins se moquent encore de lui. Ils pensent que les terres qui ne sont pas régulièrement désherbées sont le résultat du manque de travail d’un agriculteur paresseux.

Pourtant laisser pousser les herbes et les arbres sur son champ est précisément l'un des principes majeurs de l'agriculture durable. Raser son terrain pour faire place à une monoculture revient à priver le sol de sa protection la plus importante contre le vent et le soleil et à faire disparaître la biodiversité qui maintient le sol humide, sain et capable d'héberger les bactéries qui enrichissent en nutriments votre culture.

Miguel et son fils ne sont pas seuls dans leur bataille pour une pratique agricole régénérative. À l’heure actuelle, l'industrie agricole favorise les grandes entreprises agroalimentaires industrielles, et ce malgré ses effets néfastes sur l'environnement, qui génèrent environ 20 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Aujourd'hui, certains pays, comme l'Espagne, luttent contre la désertification de leurs sols. Cette désertification pousse les jeunes à quitter la campagne et rend les sols stériles. C’est une tendance particulièrement préoccupante dans un pays qui produit environ 12 % des fruits et légumes européens.

À l'instar d'autres pays occidentaux, les subventions de l'Union européenne – régies par sa politique agricole commune – sont couplées à la capacité des agriculteurs à produire autant que possible, aussi efficacement que possible, même si cela signifie défricher leurs terres et les surexploiter.

Les subventions accordées à l’agriculture écologique sont moins généreuses, laissant aux agriculteurs, comme Miguel, peu d'options. C’est ce que son fils, Miguel Ángel, a décidé de changer.

Avec d'autres agriculteurs de la région, Miguel Ángel a cofondé Alvelal, une coopérative d'agriculteurs, partenaire de plantation d'arbres d’Ecosia en Espagne.

Regardez notre dernière vidéo pour découvrir l’histoire complète d'un jeune agriculteur qui a tout appris de son père et qui, aujourd’hui, l'aide à restaurer leurs terres et notre planète.



Installez Ecosia gratuitement et plantez votre premier arbre Ajouter Ecosia à x