Comment sauver les nouveaux pactes verts

Pour rester sous la barre des 2°C d'augmentation de la température, le monde dispose d'un budget carbone très limité.

La communauté scientifique nous a déjà avertis que, si ce budget carbone est dépassé, la planète connaîtra des vagues de chaleur et des incendies intenses, des sécheresses sévères et des migrations de masse. Pour avoir 66 % de chances de rester « bien en dessous » d'une augmentation de 2°C, il nous faut complètement décarboner nos économies en l'espace de dix ans.

La bonne nouvelle, c'est que c'est faisable. Du moins, sur le papier.

Aux États-Unis et en Europe, deux propositions de Green New Deals, ou pactes verts, définissent un plan d'action.

Mais voici la nouvelle moins réjouissante : ce sont les prochains mois qui détermineront si les politiciens sont prêts à s'attaquer sérieusement à la crise climatique. Et vous avez un rôle à jouer.

L'issue de la situation dépend de ce qu'il adviendra de ces propositions des deux côtés de l'Atlantique. En prenant la parole, vous pouvez avoir une influence importante.

Les pactes verts aux États-Unis et en Europe, qu'est-ce que c'est ?

Fondamentalement, les pactes verts proposent une vision, une direction dans laquelle aller pour créer un monde qui protège la nature, les individus et la faune sauvage.

Les deux propositions se basent sur le principe de l'intersectionnalité. En effet, la crise du climat est une crise sociale, et les facteurs qui détruisent notre planète sont les mêmes qui nuisent aux individus.

Par exemple, les événements climatiques extrêmes affectent la fertilité du sol et, dans le même temps, les personnes qui ont le moins de ressources. Les inégalités salariales, quant à elles, empêchent les familles à faibles revenus de rebondir après un ouragan, une inondation ou des incendies causés par le changement climatique.

Les deux Green Deals s'accordent sur le fait que pour résoudre ces problèmes, nous devons restructurer nos économies. Cela signifie abandonner progressivement les énergies fossiles tout en investissant dans des emplois écoresponsables, des infrastructures respectueuses de l'environnement et des pratiques d'agriculture régénératrice.

Le simple fait que ces pactes verts existent et qu'ils aient reçu de l'attention au niveau politique nous donne une opportunité unique de freiner le changement climatique tout en faisant jouer le système en notre faveur, plutôt que pour le profit des 1 % les plus riches.

Les États-Unis et l'Union Européenne exercent une grande influence économique et politique à l'échelle mondiale. La réussite des pactes verts pourrait faire pencher la balance et permettre de rester en dessous des 2°C supplémentaires.

Nous ne devons pas laisser passer cette opportunité.

Comment soutenir le Green New Deal aux États-Unis ?

Aux États-Unis, le Green New Deal n'est pas encore une proposition de loi détaillée. Ce n'est qu'un document de 14 pages rédigé par un think tank du nom de New Consensus.

Des groupes militants comme le Sunrise Movement et des personnalités comme Alexandria Ocasio-Cortez ont ensuite récupéré l'idée du Green New Deal, le propulsant dans la sphère politique et au sein du débat public.

C'est pourquoi les résultats des élections américaines auront un impact important sur la façon dont cette proposition de Green New Deal entrera dans la loi, si elle le fait.

Même en partant du principe que le Green New Deal soit adopté sous une forme ou une autre, son efficacité à endiguer le changement climatique dépendra de la vigilance de chacun, pour s'assurer qu'il soit bien appliqué au niveau des États.

Comment soutenir le pacte vert pour l'Europe ?

Le pacte vert pour l'Europe, ou European Green Deal, s'est déjà traduit par une série de mesures concrètes.

C'est principalement grâce à la campagne de sensibilisation menée par Fridays for Future, le mouvement pour le climat initié par Greta Thunberg, qui a poussé l'UE à enfin agir contre le changement climatique.

Les mesures du pacte vert pour l'Europe vont à présent être transformées en ce qu'on appelle la législation européenne sur le climat. Nous devons tous surveiller de près le déroulement de ce processus au cours des semaines et mois à venir.

La législation sur le climat définira dans quelles proportions les 27 membres de l'Union Européenne devront diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. Toutes les lois européennes devront ensuite s'aligner sur les objectifs définis par cette législation sur le climat.

C'est pourquoi il est très important que l'objectif de réduction des gaz à effet de serre défini dans cette législation soit ambitieux. Malheureusement, l'Union Européenne trouve d'ores et déjà des moyens d'éviter un engagement significatif.

Comment l'Union Européenne triche sur ses objectifs climatiques

En théorie, l'Union Européenne a accepté de réduire ses émissions carbone d'au moins 55 % par rapport aux niveaux de 1990 (ce qui est le minimum auquel exhortent les scientifiques). Cependant, si on regarde de plus près les éléments non pris en compte dans cet objectif de réduction des émissions, on se rend compte que le nombre en lui-même est du bluff.

Pour contourner le problème, l'UE veut par exemple exclure les émissions internationales de son budget carbone. Si une personne dans l'UE achète des chaussures fabriquées au Bangladesh, par exemple, le Bangladesh sera tenu responsable des émissions causées par la production et le transport du produit jusqu'en Europe.

Cela va à l'encontre du principe de justice climatique et masque l'impact réel de l'UE sur la planète.

Dans l'état actuel des choses, ces manières de tricher ramènent l'objectif actuel de réduction des émissions européennes à seulement 42 %. Cela ferait baisser la probabilité de rester en dessous des 2°C supplémentaires à moins de 50 %.

Ce que vous pouvez faire pour encourager le pacte vert pour l'Europe

Cette façon de tricher en est une parmi bien d'autres. Voilà ce que vous devez savoir pour empêcher la législation sur le climat d'être dévoyée :

Selon une idée reçue, l'UE aurait le pouvoir d'imposer ses décisions aux gouvernements des pays qui la forment. C'est faux. En réalité, les États membres participent aux négociations et ont le droit à la parole pour décider de l'objectif de réduction des émissions.

Si vous êtes citoyen de l'Union Européenne, la chose la plus importante que vous puissiez faire est d'enjoindre votre gouvernement à signer une législation sur le climat qui fixerait  véritablement l'objectif climatique de l'UE pour 2030 à 66 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Pour commencer, vous pouvez signer et partager cette pétition.

Les Green New Deals sont-ils réalisables ?

La crise du coronavirus a dévoilé à quel point il est hypocrite de se demander si nous devons vraiment financer les transformations nécessaires au fonctionnement - et à la survie - de nos sociétés.

Malgré leur nom, les Green New Deals n'ont rien de nouveau. Différentes versions de ces propositions circulent depuis la crise financière mondiale de 2008, aux États-Unis comme en Union Européenne.

Mais il nous faut absolument décarboner l'économie, malgré les nombreuses façons de tricher que les politiciens tentent de trouver.

Si vous vivez dans l'UE, ne relâchez pas votre attention. Observez la progression de la législation sur le climat et faites savoir à votre gouvernement national que vous suivez de près ses actions. Quant aux citoyens américains, ils ont l'opportunité de faire passer un message clair par leur vote lors des élections à venir : nous n'accepterons rien de moins qu’une vraie justice climatique.



Installez Ecosia gratuitement et plantez votre premier arbre Ajouter Ecosia à x