Pourquoi les entrepreneurs ont-ils la tête plate ?

.

Pas facile d’être acteur de changement. Il en faut du cran pour défendre vos convictions, vous exposer au ridicule et passer outre les commentaires des sceptiques qui ne cessent de prédire votre perte.

Chez Ecosia, nous sommes conscients du fait que notre engagement atypique à atteindre aussi bien des objectifs économiques qu’environnementaux et sociaux suscite généralement l’incrédulité. Il est vrai que, si l’on considère la façon dont le monde des affaires fonctionne aujourd’hui, notre décision de faire don de 80 % (au moins) de nos bénéfices ou d’aspirer à une transparence totale peut sembler un peu « folle »…

J’ose dire qu’il est possible de mesurer l’ambition d’un entrepreneur social à la forme de sa tête : elle est plate à force d’être tapotée de manière condescendante par les grands pontes du monde des affaires.Mais cela ne doit en aucun cas décourager qui que ce soit de se jeter à l’eau ! Après tout, lorsque vous vous lancez dans ce parcours du combattant que représente la création de votre propre entreprise, la ténacité est l’un des rares atouts sur lesquels vous pouvez compter. Pour créer un mouvement mondial, cependant, votre persévérance ne sera pas suffisante, il vous faudra vous dépasser.

Rejoignez le mouvement B Corporation. B Corp est aux affaires ce que le label de commerce équitable est au café ou ce que l’AOC est aux vins français. Aujourd’hui, une communauté grandissante de 1200 entreprises certifiées B Corp réparties dans 38 pays et de 60 secteurs différents poursuivent un même objectif : redéfinir ce qu’est le succès dans le monde des affaires.

Ensemble, elles encouragent toutes les entreprises à se battre non plus seulement pour être les meilleures au monde, mais aussi les meilleures pour le monde. Comment procèdent-elles ? En recyclant des livres pour lutter contre l’illettrisme dans le monde, en concevant des vêtements et accessoires de montagne dans le respect de l’environnement, ou en régalant leurs clients avec des glaces/du café/du chocolat dont la vente bénéficie à la communauté, pour ne citer que quelques exemples.

Ecosia est devenue il y a un peu plus d’un an la première entreprise allemande à être certifiée B Corp et elle est aujourd’hui fière de faire partie de la European Founding Class. Il y a deux semaines, à l’occasion du lancement de B Corp Europe à Amsterdam, nous avons fait un très grand pas en avant vers nos pairs américains et nos projets pour l’avenir sont encore plus ambitieux. L’objectif à long-terme de la branche européenne de B Corps est de certifier 1000 entreprises d’ici à 2017, et nous sommes ravis de voir que cela est en très bonne voie : plus de 60 entreprises ont déjà rejoint nos rangs et plus de 500 sont actuellement engagées dans le processus d’adhésion.

À l’échelle individuelle, nos actions, d’où qu’elles viennent, se nourrissent les unes des autres pour donner naissance à un véritable courant qui permet de relever les plus grands défis de la société. Ensemble, nous sommes en train de construire une nouvelle économie mondiale qui influencera la prochaine génération de dirigeants.Les défis systémiques requièrent des solutions systémiques et le mouvement des B Corps offre une solution très évolutive.

Chez Ecosia, nous sommes convaincus que le commerce, qui constitue la force la plus puissante créée par l’homme dans le monde, doit avoir un impact positif sur l’environnement et créer de la valeur non seulement pour les actionnaires mais aussi pour la société. En ce sens, nous sommes prêts à ouvrir la voie en Europe (et au-delà). Vive la Révolution !

Ce billet a été écrit par Piotr Drozd.