Quel est l’impact en CO2 d’une recherche Ecosia ?

.

Un moteur de recherche peut-il compenser son empreinte carbone et aller encore plus loin ? Chez Ecosia, nous ne nous préoccupons pas uniquement de fonctionner à l’énergie propre, nous souhaitons également éliminer le dioxyde de carbone de l’atmosphère afin de nous attaquer au changement climatique à l’échelle de la planète.

Selon un récent rapport de Greenpeace, si Internet était un pays, il se classerait au troisième rang mondial en matière de consommation d’électricité. Les serveurs utilisés pour faire fonctionner Internet ont besoin de beaucoup d’énergie. Nous sommes d’avis que l’énergie devrait être produite par des sources renouvelables et qu’il est de la responsabilité des entreprises de faire en sorte que leurs activités ne nuisent pas à la planète.

C’est la raison pour laquelle nous avons décidé en 2017 de construire notre propre centrale solaire afin que nos serveurs fonctionnent toujours à base d’énergie 100 % renouvelable. Notre centrale de 531 kWp est désormais opérationnelle. Elle fournit de l’énergie propre au réseau et remplace l’électricité provenant des combustibles fossiles.

Mais ce n’est pas tout. Depuis qu’Ecosia utilise ses bénéfices pour planter des arbres, chaque recherche avec Ecosia retire environ 1 kg de CO2 de l’atmosphère. Comment ? Il faut en moyenne 50 recherches pour financer la plantation d’un nouvel arbre. Un arbre planté par Ecosia retire en moyenne 50 kg de CO2 de l’air pendant sa durée de vie. En d’autres termes, si Ecosia était aussi grande que Google, nous pourrions absorber 15 % de toutes les émissions mondiales de CO2 !

Google est neutre en carbone depuis 2017, mais ce n’est qu’en effectuant vos recherches sur Ecosia que vous pourrez activement contribuer à réparer notre planète.