Les arbres avant les profits : nous nous engageons à ne jamais vendre Ecosia

.

En fondant Ecosia il y a plusieurs années, j’ai pris deux engagements :

1. Je ne vendrai jamais Ecosia.

2. Je ne tirerai jamais aucun bénéfice de la société.

J’ai fait ces deux promesses parce que, avec Ecosia, mon objectif a toujours été de rendre le monde meilleur et plus vert – pas de devenir riche. Je voulais aussi démontrer qu’il est possible pour une entreprise d’être guidée par des principes moraux.

Depuis, la croissance d’Ecosia a dépassé toutes mes espérances : non seulement nous plantons des millions d’arbres tous les mois, mais nous sommes aussi devenus l’un des plus grands mouvements écologistes au monde.

Dès lors, il m’a semblé utile de renouveler mon engagement sur ces deux points en faisant évoluer Ecosia vers un modèle dit de « steward ownership ». Le choix de ce modèle est irréversible et il impose deux restrictions légales :

  1. Aucun bénéfice ne peut être dérivé de la vente d’actions de la société, et aucune action ne peut être détenue par des personnes externes à la société.
  2. Aucun bénéfice ne peut-être versé aux actionnaires de la société.

La plupart des entrepreneurs traditionnels considèrent sans doute ces deux restrictions comme de très mauvaises idées. Mais Ecosia n’a rien de traditionnel. Maximiser les bénéfices ne nous intéresse pas : c’est maximiser le nombre d’arbres plantés qui nous motive.

J’espère que de nombreuses entreprises suivront notre exemple. Je suis convaincu que le monde serait meilleur si un plus grand nombre d’entreprises étaient guidées par une cause juste plutôt que par la maximisation des profits de leurs actionnaires.

Cordialement,
Christian Kroll

P.S. - Le modèle du « steward ownership » signifie qu’il sera impossible pour quiconque de revendre sa part de l'entreprise en dégageant un bénéfice ou d’extraire des fonds en provenance de l’entreprise. Ces contraintes s’imposent évidemment à Tim Schumacher, l’ancien copropriétaire d’Ecosia, un entrepreneur dont j’ai fait la connaissance il y a plusieurs années. Il a investi dans ce projet fou à l’époque où personne ne savait s’il serait viable. Tim, en acceptant de transformer Ecosia en entreprise à but non lucratif, tu as de fait renoncé à recouvrer ton investissement, et je t’en suis éternellement reconnaissant.


Si vous souhaitez en savoir plus sur nos motivations et sur le nouveau statut de l'entreprise, écoutez ce podcast (en anglais) :

Pour en savoir plus sur le concept du « steward ownership », vous pouvez regarder ce TED Talk ou consulter ce site web ainsi que ce document de la Purpose Foundation.