Ecosia on Campus : à la rencontre des étudiants qui plantent 100 000 arbres

Ecosia on Campus grandit vite et est présent dans un grand nombre d'universités ce trimestre. Nous partageons avec vous quelques histoires de nos étudiants ambassadeurs qui mettent tout en œuvre pour faire d’Ecosia le moteur de recherche par défaut sur le campus et rendre ainsi la vie étudiante plus écolo.

Que se passe-t-il lorsqu'une université commence à utiliser Ecosia ?

Lorsque Ecosia est installé comme moteur de recherche par défaut sur les ordinateurs de l’université, des milliers d’arbres sont plantés au fil des années.

L’Université de Sunderland au Royaume-Uni a commencé à utiliser Ecosia en septembre dernier et les recherches des étudiants ont déjà permis de financer la plantation de 4 214 arbres. Aux États-Unis, à la Ohio State University, les étudiants ont financé pas moins de 40 000 arbres cette année, et ce chiffre ne fera que progresser avec le temps.

À ce jour, les universités de Sussex, de Sunderland, de Swansea et de l’Ohio ont été à l’écoute de leurs étudiants et ont accepté d’installer Ecosia sur les ordinateurs de l’université.

Derrière chaque réussite, se cache un étudiant engagé et soucieux de l'environnement qui souhaite changer les choses.

Mais qui sont ces nouveaux visages ?

Álvaro Guardiola est ingénieur en biomédecine de l’Université de Glasgow, au Royaume-Uni. Après avoir créé une pétition et recueilli le soutien de 20 associations étudiantes, il a appelé l’attention du chef du département d’informatique et collabore désormais avec son équipe pour permettre aux 26 000 étudiants de l’université d’utiliser Ecosia.

Matthew Mckenna est, lui, responsable de la mobilisation des étudiants. En février dernier, il a lancé avec succès la campagne Sunderland on Ecosia. Aujourd’hui, il poursuit ses études à l’université de Birmingham où il fait son doctorat en politique et où, grâce à son engagement, fait campagne pour Ecosia.

Que s’est-il passé ce trimestre ?

Les ambassadeurs de l'université d'Aarhus ont organisé un « déjeuner avec Ecosia » pour répondre aux questions des étudiants et du personnel sur Ecosia et la campagne.

« Nous avons demandé aux gens de deviner combien d'arbres nous avions financés jusqu'à présent depuis le début de la campagne. « Les gagnants du quiz ont reçu des petits prix tels que des brosses à dents en bambou, des emballages en cire d’abeille, des pailles en métal… » nous explique Faye Tahamtani, AU Foulum on Ecosia.

La campagne de Warwick on Ecosia a également fait un grand pas en avant. Nos ambassadeurs ont déposé une motion auprès de leur syndicat étudiant et se frayent désormais un chemin dans les méandres administratives de l’université pour donner suite aux campagnes menées par les étudiants.

David Chapman, le champion du développement durable de Warwick (c’est le véritable titre de son poste) a déclaré : « Nous sommes fiers de voir autant d'étudiants agir sur le campus. L'équipe de développement durable de l'Université de Warwick soutient les étudiants et le personnel qui utilisent Ecosia pour planter des arbres de capture du carbone dans le monde entier. »

#EcosiaFreshersTour

En tant que responsable des partenariats d’Ecosia, je ne pouvais pas rater l’occasion de rendre visite à nos ambassadeurs étudiants. J'ai commencé le projet Ecosia on Campus alors que j'étais moi-même encore à l’université et depuis j'adore rencontrer des étudiants soucieux de l’environnement.

Au cours de la première semaine du trimestre, j'ai pris le train de l’Allemagne au Royaume-Uni, en m'arrêtant à Paris pour rencontrer quelques-uns des ambassadeurs français d'Ecosia on Campus.

C'était formidable d’aider Hannah et Elsepth, deux étudiantes en médecine vétérinaire lors de la foire organisée pour les étudiants de première année de l'Université de Bristol. Leur campagne a pris beaucoup d’ampleur depuis l'année dernière et a suscité l'intérêt du responsable du développement durable de Bristol ainsi que de la presse étudiante.

Dans un café parisien, j'ai rencontré Hélèna, une étudiante en droit. Nous avons discuté de sa campagne et de la sensibilisation des étudiants à la négociation avec l'université. En plus de diriger ASSAS on Ecosia, Hélèna est présidente de l’association environnementale de la faculté de droit. Découvrez son interview pour en savoir davantage sur son action.

Vous pouvez également suivre nos aventures avec le hastag #EcosiaFreshersTour ainsi que notre compte Instagram @ecosiaoncampus.

Les écoles peuvent-elles participer ?

Les étudiants universitaires ne sont pas les seuls à vouloir planter des arbres. Les lycéens mènent également des campagnes inspirantes dans le monde entier.

Aux Philippines, ce groupe sensibilise aux questions environnementales. Le directeur de campagne, Clark Naces, s'est également adressé aux foules lors de la #GlobalClimateStrike en septembre 2019.

Aidez-nous à planter 100 000 arbres !

Ensemble, les campagnes Ecosia on Campus ont permis de planter 64 000 arbres cette année, ce qui nous rapproche de notre objectif ambitieux de planter 100 000 arbres d'ici à la fin 2019 !

Pour atteindre cet objectif, Ecosia a besoin de vous ! Rejoignez notre mouvement mondial et lancez, vous aussi, votre propre campagne Ecosia on Campus. Pour commencer, découvrez notre guide en 8 étapes pour connaître tous nos conseils et réussir à convaincre votre université de passer à Ecosia… et ainsi planter des milliers d’arbres !

Vous cherchez de l’inspiration ?

Suivez Ecosia on Campus sur Facebook et Instagram pour voir ce que nos étudiants ambassadeurs sont en train de faire dans le monde entier.



Installez Ecosia gratuitement et plantez votre premier arbre Ajouter Ecosia à x