Ecosia dit non à Google

Pendant longtemps, Google a joué de sa position dominante sur le marché pour mettre en avant son moteur de recherche aux utilisateurs Android. En 2018, l'UE a infligé une amende de 4,34 milliards d'euros à Google pour ses pratiques anticoncurrentielles. En d’autres mots, Google ne jouait pas fair-play.

Pour se conformer à la réglementation européenne, Google doit donner aux utilisateurs d'Android la liberté de choisir le moteur de recherche de leur choix. Mais la nouvelle méthode que suggère Google est contraire à l’éthique et, au surplus, elle est anticoncurrentielle. Google souhaite que les autres moteurs de recherche participent aux enchères ; seuls les plus gros enchérisseurs auront accès au nouvel "écran de choix" d'Android. Ensuite, Google fera payer ses concurrents pour chaque utilisateur qui choisira un moteur de recherche autre que Google via l'écran de choix.

l'écran de choix

Ecosia dit non

Ecosia ne participera pas aux enchères de Google. Nous demandons à Google d'abandonner cette pratique contraire à l'éthique et de permettre aux utilisateurs de choisir le moteur de recherche qu'ils souhaitent, plutôt que de mettre aux enchères l'accès au plus offrant.

Ecosia estime que la vente aux enchères est une pratique anticoncurrentielle de Google, conçue pour affirmer sa position monopolistique sur le marché. Google a décidé de poursuivre ses méthodes discriminatoires sous une autre forme et de faire payer tout le monde, ce qui n’est pas acceptable.

Nous utilisons nos revenus pour planter des arbres dans les zones touchées par la déforestation ou la désertification, et non pour se lancer dans des guerres d'enchères coûteuses et inutiles contre d'autres moteurs de recherche. Nous discuterons de nos options avec la Commission Européenne - c'est aux utilisateurs d'Android de décider du moteur de recherche qu’ils souhaitent utiliser, et absolument pas à Google.

Nous ne participons pas aux enchères de Google pour trois raisons principales :

Les droits fondamentaux ne doivent pas être mis aux enchères

Ecosia estime qu'il est contraire à l'éthique qu'une entreprise détenant une position dominante sur le marché comme Google Android discrimine l'accès à son service. La tentative de Google de vendre les droits d'accès à Android aux enchères est une offense à l’esprit de la Commission européenne et au principe d'égalité devant la loi.

Les moteurs de recherche alternatifs seront évincés par des rivaux avides de profits

Les moteurs de recherche alternatifs qui se concentrent sur la protection de la vie privée ou sur des causes spécifiques (c'est-à-dire la lutte contre la crise climatique ou la collecte de fonds au profit d'œuvres caritatives) ont peu de chances d’être compétitifs dans le cadre de cette proposition d'enchères. Les partenaires axés sur le profit, dont beaucoup ont accès à des annonces Google à forte valeur monétaire, ont automatiquement de meilleures chances de réussite dans le cadre de cette configuration. Cela signifie que les concurrents qui sont motivés par des objectifs (et pas uniquement par le profit) sont facilement exclus du processus d'enchères.

Google essaie de créer une pénurie artificielle

En limitant artificiellement les options utilisateur à trois concurrents, Google crée une rareté là où il n'y en a pas. Cela augmentera inutilement les coûts d'exploitation des autres moteurs de recherche et empêchera les nouveaux arrivants d'accroître leur part de marché.

Pour ces trois raisons, nous croyons que Google ne devrait pas poursuivre ses enchères. Partagez cet article si vous êtes d’accord avec nous !



Installez Ecosia gratuitement et plantez votre premier arbre Ajouter Ecosia à x