La conservation des habitats à Madagascar

.

Quand vous regardez la forêt, qu’est-ce que vous voyez ? Ce que nous avons vu lorsque nous avons visité Madagascar, c’est un habitat fragmenté. Nous y avons trouvé des îlots de forêt, séparés entre eux par de longs pans de terres arides. Cette mosaïque de végétation est tout ce qu’il reste de l’habitat du lémurien, de la mangouste à dix raies et de nombreuses autres espèces que l’on ne trouve nulle part ailleurs sur la planète.

Après avoir vécu sur cette immense île pendant plus de quarante millions d’années, ces espèces sont aujourd’hui menacées d’extinction. Le fait d’être enfermées dans de petits îlots de forêt les expose davantage aux risques locaux d’incendie et de maladie, réduit leurs sources de nourriture et les conduit à la consanguinité.

Tout n’est cependant pas perdu.

Avec Eden Reforestation Projects et les membres de la communauté locale investis dans la plantation des arbres, nous voulons rendre à ces animaux leur maison. Comment ? En plantant d’étroits couloirs forestiers qui permettront de relier entre elles ces parcelles de forêt isolées.

Grâce à ces couloirs, les animaux seront en mesure de se déplacer librement d’une parcelle à l’autre pour chercher nourriture et partenaires. Ce faisant, ils emportent avec eux du pollen et des graines qu’ils répandent dans de nouvelles zones. Ces couloirs sont ainsi bénéfiques tant pour la faune que pour la flore.

Par le choix de cette méthode de plantation, nous veillons à ce que chaque arbre que vous nous aidez à planter ait toute une série de retombées positives, de façon à ce que votre impact prenne de l’ampleur à long terme, comme les cercles que forme une pierre lorsqu’elle est jetée à la surface de l’eau.

lemour-ecosiaLe microcèbe roux, une espèce endémique de Madagascar (photo d’Alex Dunkel et de Freddie Barber)